Progamme Re-sources
[Deux-Sèvres] Signature de deux contrats Re-Sources sur la Courance et le Vivier

[Deux-Sèvres] Signature de deux contrats Re-Sources sur la Courance et le Vivier

Guillaume Riou – Vice-président du Conseil Régional en charge de la Transition écologique et énergétique et de Néo Terra et Olivier Raynard – Délégué régional Poitou-Limousin signent les contrats Re-Sources

Niort Agglo, l’agence de l’eau Loire Bretagne et la région Nouvelle-Aquitaine ont signé le 30 juin un 3e contrat Re-Sources. Chacun s’est engagé jusqu’en 2027 pour la protection des bassins d’alimentation du Vivier et de la Courance contre des pollutions aux nitrates, aux pesticides et aux bactéries.

Engagée depuis 2010 dans deux précédents programmes, Niort Agglo, accompagnée de 39 autres partenaires financiers, institutionnels et techniques poursuit ses actions en faveur d’une eau brute de qualité. « Le territoire progresse, mais nous avons encore des progrès à faire pour garantir notre ressource. Le taux de nitrates et autres produits phytosanitaires doit encore baisser » indique Elmano Martins , vice-président à Niort Agglo en charge de l’eau et l’assainissement.

Une nouvelle enveloppe de 3 millions d’euros financée au 2/3 par l’agence de l’eau Loire Bretagne, la région Nouvelle-Aquitaine et le  conseil départemental des Deux-Sèvres va permettre de mener des actions d’accompagnement technique, d’aménagement du territoire et de communication sur le terrain pendant trois ans auprès des nombreux acteurs à l’origine des dégradations de la ressource : les agriculteurs, les industries et bien sûr les particuliers qui, à leur niveau, ont un rôle non négligeable à jouer.

De leurs côtés les collectivités comme Niort Agglo et la Ville de Niort n’utilisent quasi plus de pesticides pour la gestion de leurs espaces verts. Elles accompagnent les habitants dans des pratiques de jardinage respectueuses de l’environnement. La collecte et la gestion des eaux usées et pluviales ont été optimisées. Force est de constaté depuis 2009 que la part de l’agriculture biologique a nettement augmenté passant de 1% à 15, voire plus de 25% selon les secteurs.

Pour aller plus loin, de nouveaux objectifs sont fixés pour la période 2022-2027 par l’ensemble des partenaires signataires comme la Préfecture des Deux-Sèvres, le Conseil départemental, les Chambres d’agriculture, des métiers et de l’artisanat, des communes, des associations et coopératives. Ils s’engagent par exemple à recréer une protection filtrante naturelle en végétalisant les espaces, à porter une attention particulière aux micropolluants non agricoles (perturbateurs endocriniens, résidus médicamenteux), réduire de 50% l’usage des produits phytosanitaires, couvrir 100% des surfaces agricoles entre les cultures, maintenir les prairies, augmenter de 35% les surfaces en plantes riches en protéines.

Source : Niortagglo.fr